Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour le prix de la vie !

En janvier 1943, la liquidation du ghetto de Varsovie s'achève. Près de 400 000 Juifs ont déjà été exterminés à Treblinka. Ne restent que 70 000 personnes dans le ghetto.

Le 19 avril, les SS y pénètrent pour évacuer les derniers occupants et éliminer la résistance qui s'y développe, au sein de l'Union Militaire Juive et de l'Organisation Juive de Combat, soutenues par l'Armée Intérieure Polonaise. Ce jour-là, les Allemands sont contraints de battre en retraite sous les balles des insurgés.

450 hommes et femmes, peut-être moins selon les témoignages, résistent pendant cinq semaines au déchaînement de la violence nazie. Le 16 mai, c'est au lance-flammes que la résistance est brisée par 3000 soldats SS. Les survivants sont exécutés sur place, et les autres convoyés vers Treblinka.
De ces combattants juifs, 40 survivent en s'échappant par le réseau d'égouts du ghetto.

« En nous soulevant, nous avons rappelé notre appartenance au genre humain. En prenant les armes contre ceux qui voulaient nous anéantir, nous nous sommes raccrochés à la vie et nous sommes devenus des hommes libres. »
Marek Edelman, 1919-2009, dernier survivant de la révolte, répondant, répondant en 2007 à une interview du quotidien israélien Yediot, où la journaliste insinuait que l'insurrection était une forme de suicide collectif.
Même si le déséquilibre des forces en présence ne laissait aucune chance à la victoire, c'est de la défense de la vie dont il s'agit.


L'histoire du ghetto et de son insurrection est transmise par les témoignages, mais aussi par la volonté inébranlable de l’historien Emanuel Ringelblum, qui fonde une organisation clandestine, très active, afin de recueillir les témoignages, les lettres, les documents, les photographies, les objets qui attestent de la vie du ghetto.
Son équipe inventorie, classe, et enterre ces documents dans des bidons de lait scellés, à deux endroits différents.
25 000 pages d'archives sauvent ainsi de l'oubli la mémoire du ghetto, et qui font contrepoids aux images odieuses tournées par les nazis, qui visent à montrer l'absence de solidarité entre les habitants du ghetto.

Tag(s) : #Insurrection, #Génocides, #Guerres

Partager cet article

Repost 0