Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LE PRETEXTE DE LA DETTE ARTIFICIELLE, ENCORE ET TOUJOURS !



"Après la révolution de juillet (1830), lorsque le banquier libéral Laffite conduisait en triomphe son compère le duc d'Orléans [le nouveau roi Louis-Philippe après l'abdication de Charles X] à l'hôtel de ville, il laissa échapper ces mots : " Maintenant, c'est le début du règne des banquiers." Laffite avait trahi le secret de la révolution. La bourgeoisie française ne régnait pas sous Louis-Philippe, c'était une fraction de celle-ci : banquiers, rois de la Bourse, rois des chemins de fer, propriétaires de mines de charbon et de fer, propriétaires de forêts et la partie de la propriété foncière ralliée à eux, ce que l'on appelle l'aristocratie financière. Elle trônait, elle dictait les lois aux Chambres, distribuait les charges publiques, depuis les ministères jusqu'aux bureaux de tabac.

[...]

Dès le début, la pénurie financière mit la monarchie de juillet sous la dépendance de la haute bourgeoisie ... L'endettement de l'Etat était ... l'intérêt direct de la fraction bourgeoise qui gouvernait et légiférait avec les Chambres. Le déficit de l'Etat était l'objet même de ses spéculations et la source principale de son enrichissement. A la fin de chaque année, nouveau déficit. Au bout de quatre ou cinq ans, nouvel emprunt. Or chaque nouvel emprunt fournissait à l'aristocratie financière une nouvelle occasion de frustrer l'Etat, qui, maintenu artificiellement au bord de la banqueroute, était obligé de traiter avec les banquiers, dans les conditions les plus défavorables ... Le pillage de l'Etat en grand, tel qu'il se pratiquait avec les emprunts, se répétait en détail dans les travaux publics. Les relations entre la Chambre et le Gouvernement se trouvaient multipliées sous forme de relations entre certaines administrations et certains entrepreneurs ... "

Karl Marx, Extrait de Les Luttes de Classes en France , 1850.

(Tableau de Philippe-Auguste Jeanron, Scène de Paris, primé au Salon de 1833)

Tag(s) : #Révolutions, #Arts Poésie Textes

Partager cet article

Repost 0