Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 3 avril 1950, Kurt Weil...

Le 3 avril 1950 disparaissait Kurt Weill, à New York, où il s'était réfugié en 1935.

Considérées comme "dégénérées" par les nazis, ses partitions furent victimes des autodafés du troisième Reich en juin 1933, et c'est en France qu'il s'enfuit dès l'arrivée au pouvoir d'Hitler.

D'origine juive, et communiste, il eut l'occasion de constater l'antisémitisme qui ronge la société française de l'Entre-Deux-Guerres... A la salle Pleyel, en novembre 1933, le concert est interrompu par le compositeur Florent Schmitt, aux cris de : « Vive Hitler ! ». Une partie du public approuve, et la presse prend le parti de Schitt contre Kurt Weill.
Lucien Rebatet, dans l'Action Française, s'insurge contre le " virus judéo-allemand "...

En 1935, il s'installe aux Etats Unis, où il entre dès 1941, dans l'organisation Fight For Freedom, afin de participer à l'effort de guerre contre le nazisme. Il obtient la nationalité américaine en 1943, et ne se réinstalla jamais en Allemagne.

Le poète noir américain Langston Hughes, qui écrivit les textes de Street Scene dit de lui :
" S’il était parti en Inde, et non pas aux États-Unis d’Amérique, il aurait, j’en suis presque certain, remarquablement composé de la musique indienne (…). C’est pourquoi l’Allemagne peut considérer Weill comme un Allemand, la France comme un Français, l’Amérique comme un Américain et moi comme un Noir. "

Bien qu'il s'en indignât, parfois, il demeure indissociable de Berthold Brecht, pour lequel il signe la musique de l'Opéra de Quat' Sous, mais aussi Grandeur et Décadence de la Ville de Mahagony, ou Les Sept Péchés Capitaux (des petits bourgeois), créé au Théâtre des Champs Elysées en juin 1933 :


http://www.youtube.com/watch?v=ZJ7tK-EErHo

Tag(s) : #Arts Poésie Textes

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :