Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 L'anti-Huntington, numéro 1 !

En 1997, Samuel Huntington, professeur à Harvard et membre du Conseil de Sécurité Nationale de Carter, publie Le Choc Des Civilisations.
Selon lui, le monde, comme une sorte de camembert un peu rance, est divisé en portions, appelées pompeusement "aires de civilisations", qui, depuis la chute supposée des idéologies, sont sensées s'affronter pour dominer les autres et imposer ses valeurs.

Evidemment, les aires en questions sont grossièrement délimitées, sans aucun égard pour leur diversité.

Naturellement, la religion, dans la définition de ces aires, tient une place centrale. Quelle facilité intellectuelle que de réduire la géopolitique à la question religieuse, et à la civilisation à quelques prophètes !

Immanquablement, cette théorie, par la grâce du 11 septembre 2001, vient en renfort de l'interventionnisme américain, et justifie des conflits aux enjeux qui n'ont rien de civilisationnels...

L'histoire des civilisations est marquée par le métissage culturel, par le syncrétisme religieux, par les échanges intellectuels, parfois, il est vrai, au gré des conflits.
Une civilisation qui s'enferme s'étiole et disparaît...

Un petit tour en Sicile, Mr Huntington, pour le numéro 1 de l'anti-Huntington ?

Dès le IXe siècle, la Sicile byzantine devient une terre musulmane, où, pendant plus de 200 ans, coexistent des communautés musulmanes, juives et chrétiennes. Sous domination normande, après la conquête de Roger Ier, cette cohabitation se poursuit.
A la cour de Guillaume II, l'administration est cosmopolite, les arts et les lettres prospèrent, les sciences et les techniques bénéficient de l'avance incontestable du monde musulman au XIIe siècle.
La Sicile devient un pont qui permet à l'Europe chrétienne de redécouvrir ses philosophes antiques, conservés et traduits par les érudits musulmans, et de s'ouvrir à la connaissance de l'Orient et de tous les domaines : mathématiques, astronomie, médecine, géographie, agronomie, mais aussi musique et poésie.
C'est à par ce pont, plus encore que par l'Espagne musulmane, que les premiers mots arabes font leur entrée dans le vocabulaire des langues européennes : du " chiffre " à la " chimie ", de "l'alcool " à " alcôve ", en passant par ' l'orange "...

Symbole architectural de ce syncrétisme culturel, le cloître de la cathédrale de Monreale à Palerme déploie fièrement son clocher aux allures de minaret, cisèle ses mosaïques byzantines aux motifs végétaux, et au détour d'une voûte romane, le jardin, comme un atrium antique, évoque les paradis du Levant... tandis qu'un Christ Pantocrator, comme à Sainte-Sophie, veille dans l'abside.


Et on appelle cela le style style arabo-normand byzantin, Mr Huntington !

Tag(s) : #Anti-Huntington

Partager cet article

Repost 0